Le Monde De Selenia Index du Forum
Le Monde De Selenia Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le grand bleu
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Monde De Selenia Index du Forum -> Le Royaume des sept terres -> Laurent Boutonnat et Luc Besson -> Besson
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 17:44    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

Entrevue avec Luc Besson tirée du livret fourni avec la vidéo collector de la version longue du "Grand Bleu"

Passionné par la mer, Luc Besson a rêvé pendant dix ans de tourner un film sur le sujet. Le moment venu, une évidence s'imposait : l'ivresse du grand bleu, ça ne s'explique pas, ça se ressent. L'expérience est à la fois intense et unique (quand on plonge, on est seul). Pour la faire partager, par l'image et par le son, Besson s'est mis au travail, dans le plus grand secret.
Réunissant une équipe de 210 personnes, il a tourné pendant neuf mois, de la Sicile aux Iles vierges, en passant par la Grèce, le Pérou et les Etats-Unis.
Résultat, une histoire d'amour, d'amitié et de passion, une formidable machine à rêver, au pouvoir d'évocation amplifié par la musique envoûtante d'Eric Serra. Un triomphe.
Avec "Le Grand Bleu", Luc Besson vous invite à passer la porte d'une autre dimension, et à goûter l'ivresse de la liberté.



On était en bivouac, sur la côte marocaine. J'avais dix ans. C'était le plein été. Au loin, j'aperçois un aileron qui passe régulièrement, accompagné d'un souffle court, qui résonne dans la petite crique, où nous sommes installés. Le capitaine saute dans le zodiac. Je le suis. Bientôt, on coupe le moteur, et on s'approche de l'animal, à la rame. C'est un dauphin d'environ deux cent kilos. Il est presque en surface et ne fuit pas. Il bouge doucement, comme un enfant dans un énorme édredon. Je me mets à l'eau, et, au bout de quelques minutes, il est collé à moi, et me donne son aileron pour me promener. Il m'offre son ventre pour le caresser. Il me parle, il m'écoute, il me sourit. Au bout de trois heures, je me suis aperçu que le petit bruit qui gênait mon oreille, c'était le capitaine qui hurlait sous la lune pour que je remonte sur le bateau. Mes yeux étaient fatigués. C'est la lune qui était tombée.

Je venais de rencontrer un être qui vit dans l'eau, qui bouge comme un chat, et qui sourit tout le temps. Un être qui, sans même vous connaître, est prêt à jouer, à s'offrir, à vous donner du temps et de l'amour sans compter...

Je ne venais pas de rencontrer un animal, mais un modèle de vie. Une de celles qu'on choisirait, si on n'en avait qu'une...

Dès la rentrée, je possédais tous les livres sur les dauphins. J'avais bien prévenu mes parents : je serai delphinologue...
Doucement, j'ai appris à mieux les connaître. Eux, mais surtout leur manière de vivre. Le dauphin ne fait que trois choses dans la journée : il mange, il joue, il fait l'amour.

Il ne connaît pas l'agression, il n'a même pas la notion de ce que cela veut dire. Un dauphin pris par inadvertance dans un filet, pendant une pêche au thon, se laisse mourir de chagrin, alors qu'il lui suffirait d'un coup de queue, pour sauter au-dessus du filet, et s'enfuir. Et bien non, l'homme l'agresse, il ne comprend pas, et cela le rend profondément malheureux. Les pêcheurs de thon descendent alors dans le filet, récupèrent les dauphins, et les caressent, jusqu'à ce qu'ils se sentent mieux et décident de partir...

Des histoires comme celle-ci, j'en ai vécu des dizaines depuis. Elles m'ont toutes bouleversé. Bien plus que celles des humains, qui ne parlent que d'honneur, de propriété, de vengeance et d'amour égoïste. Rien de tout cela ne m'intéresse. Tout cela pour dire que je ne suis pas encore très bien "calé"...

Je prends le bottin à la lettre M, comme Mayol.
"Subway" est en projet, mais "Le Grand Bleu" a déjà jeté son ancre. Jacques Mayol habitant Marseille, je débarque avec ma petite malette Coca-Cola, lui balance dans le désordre : émotion, "Subway", content de vous voir, Adjani, "Dernier Combat", plongée sous-marine, qu'en pensez-vous ? Il m'a regardé, m'a souri et m'a demandé où j'avais garé ma soucoupe volante... Il m'a emmené dans un petit restaurant de bord de mer et m'a prié de tout remettre dans l'ordre. Je me suis calmé et j'ai commencé à lui parler dauphins. Au fur et à mesure que je parlais, je le voyais s'ouvrir. Il buvait du petit lait. Le roi de la mer venait de trouver son plus fidèle serviteur. Et le cœur du film s'est mis à battre au rythme des vagues qui venaient mourir au pied du restaurant.

On se retrouve trois ans plus tard. "Subway" était terminé. J'avais fini ma fraise-vanille et compris l'essentiel. L'expression est plus importante que le moyen d'expression.

Il était temps de faire "Le Grand Bleu".



Mayol a commencé à faire mon éducation marine. Il m'a emmené le voir s'entraîner à l'île d'Elbe. Il m'a raconté sa vie. Un peu seulement, pas tout. Il ne m'a pas expliqué les choses, il me les a fait sentir ; il m'a mis les mains sur sa gueuse et m'a laissé partir dans le bleu jusqu'à trente mètres. Quand je suis ressorti de l'eau, il m'a souri et m'a dit : "Tu as compris ?"
J'ai dit oui. Je n'avais rien compris, mais j'avais tout ressenti. C'est d'ailleurs ce sentiment qui lança le scénario.

La moitié de l'histoire, c'est Mayol. L'autre moitié, il fallait l'inventer. La première scénariste fut Marylin Goldin (ex-collaboratrice de Téchiné puis d'Isabelle Adjani sur "Camille Claudel"). L'histoire prit sa première forme. On pouvait la tenir, la lire, mais on était encore très loin d'être cohérent. Un autre Américain travailla sur le projet, un an plus tard : Bob Garland (il a travaillé sur "Tootsie").

Au bout de quelques semaines, on avait cerné le problème du personnage Mayol, mais il fallait encore expliquer pourquoi ce problème. Pourquoi il ne pense qu'à se fondre dans le bleu ? Pourquoi les pilotes de moto, dans les lignes droites, à trois cents à l'heure, ferment les yeux quelques secondes ? Pourquoi ce qu'on appelle "folie", ils appellent ça : bonheur ?

Garland trouva la solution : l'expliquer va ennuyer tout le monde. Il faut faire comme Mayol, au lieu de l'expliquer, le faire ressentir. Tout devint plus clair. Le personnage de Mayol n'allait pas expliquer pourquoi il était comme ça, il allait souffrir d'être comme ça.

Des personnages et des situations sont donc nés pour permettre à Mayol de mieux se faire sentir. La caméra, quand à elle, aura le devoir d'être bien agile, pour faire passer tout à trente mètres de fond.
A qui confier le rôle de Jacques Mayol ? Logiquement, le premier acteur envisagé était Christophe Lambert. On se connaissait bien et surtout, il avait ce côté "venu d'ailleurs" qui collait parfaitement au rôle. Mais il a été plus lucide que moi et a refusé le film. Il l'a refusé, parce qu'il ne se sentait pas prêt pour affronter le rôle. Tout cela lui a fait un peu peur. Il a donc eu raison de refuser. Après lui, Mickey Rourke. Je lui ai raconté l'histoire, un matin, dans un hôtel parisien. A trois heures du mat', on était encore en train de faire le tour des bars. Toute la sensibilité nécessaire, lui, il l'avait de naissance. Par contre, c'est un urbain, pas un poisson. Cette fois, c'est moi qui m'en suis rendu compte le premier, et, après avoir lu le scénario définitif, il a reconnu qu'il n'avait pas les pieds assez palmés pour le rôle...

Matthew Modine aurait été idéal pour le rôle. Je l'ai vu à New York, un bébé de six mois dans les bras, il sortait de onze mois avec Kubrick. Je n'ai pas insisté...

Et puis plein d'autres, de Gérard Lanvin à Mel Gibson. Tous avaient quelque chose, mais l'ordinateur ne voulait pas me répondre. Cette fois-ci, j'étais tout seul à décider.

On lance donc un gros casting à Paris, Londres, New York, Los Angeles et Rome. Mot d'ordre : vingt cinq, trente ans, généreux, humain, bon comédien, physiquement intéressant et qui n'ait pas peur de l'eau... La casting italien m'a demandé s'il devait aussi faire les bottes de foin pour trouver les aiguilles ? La réponse fut : "Vous avez trois semaines"... J'ai fait le casting de Londres en dernier. Le défilé commence. Que de bons acteurs, tous intéressants mais l'ordinateur restait muet. Et puis, Jean-Marc Barr, entre. Cheveux courts. Le regard bleu glace. Des mains d'enfant et une drôle de voix douce. La petite lampe rouge de l'ordinateur s'allume. On bavarde deux minutes et il se met à rire. Je lui demande pourquoi. Il me répond : "Parce que tu es vachement jeune !"... Six cent comédiens avaient vu "metteur en scène", lui avait vu "être humain". L'ordinateur sortait une fiche marquée "c'est un dauphin"...



L'autre personnage masculin s'appelle Enzo. Il est joué par Jean Reno. Méchant dans "Le Dernier Combat", batteur dans "Subway", il a eu la fâcheuse idée d'être mon meilleur ami. Pour le punir, je lui ai écrit des rôles. Du sur-mesure. Tellement sur-mesure, qu'il a dû s'entraîner deux ans pour entrer dans le costume que je lui avais taillé. Deux ans où je l'ai beaucoup fait souffrir, mais aujourd'hui, c'est ma plus grande fierté, car je ne me suis pas trompé : il est génial dans le film, et il va mettre un grand coup de pied dans le Top Cinquante...

Et puis, Rosanna Arquette. Je vois "Recherche Susan Désespérément" : je craque. Un mois plus tard, je suis à Los Angeles, à une table de restaurant, avec Rosanna et son agent. On se regarde en souriant, comme un œuf devant un cocotier. L'agent se vexe au bout d'un quart d'heure, puis s'en va, estimant qu'il ne sert à rien. Sur les soixante douze heures suivantes, on en a passé soixante ensemble. J'ai eu droit au tour des bars, au tour des copains : Madonna par-ci, Prince par-là, un petit dîner avec Brian Ferry, juste en passant. J'étais bien à Hollywood, elle était bien la princesse de la ville, elle était le personnage que je cherchais... Elle accepta de faire le film et de s'exiler huit mois. Je dis exiler, parce que, pour un habitant de Los Angeles, partir sur des îles grecques ("Ah bon, il y a des îles ?") c'est un peu comme si vous emmeniez le patron de votre bar préféré, au fond du Zimbawe, pour jouer de la musique. D'ailleurs, trois semaines plus tard, l'agent nous a appelé pour savoir quels vaccins elle devait faire et combien de temps avant le départ, elle devrait commencer la Nivaquine...

C'était un long tournage, physiquement assez dur. Pour la partie comédie, l'équipe était assez lourde, souvent plus de cent personnes. On a tourné dans plein de pays différents, des Bahamas au Pérou, en passant par la Grèce. Pas pour le plaisir de la balade, mais parce que le vrai Jacques Mayol a laissé des histoires aux quatre coins du monde... La Grèce fut peut-être la partie la plus éprouvante et en même temps la plus chaleureuse. Un vent qui souffle en moyenne à cent kilomètres heure tous les jours, un téléphone pour cent cinquante, de l'eau seulement à partir de dix-neuf heures : rien de tel pour rapprocher les gens. Ajoutez à cela un restaurant unique et le premier village à deux heures de bateau, et vous êtes en parfaite situation pour écrire un huit clos !... Les deux garçons, pour oublier tout ça, passaient leur temps à vingt mètres de fonds. Quant à Rosanna, elle ressemblait tous les jours un peu plus à une cocotte-minute qui aurait coincé son bouchon...



L'équipe, en revanche, restait fabuleuse, en toutes circonstances. Il faut dire qu'il n'y avait, sur ce bout de rocher du fond de la Grèce, que des mordus de cinéma, ou des mordus de la mer. Alors, chacun a pris ses marques et le monde autour de nous s'est un peu s'est peu à peu éloigné. Il y avait la mer, le bateau et notre bout de rocher. Même le téléphone finit par perdre des clients !

La partie sous-marine fut assez différente, car on n'était jamais plus de six ou sept sous l'eau. Avant chaque plongée, on faisait un petit briefing, on déterminait la place de chacun, et le plan exact à tourner, selon le story-board déjà établi. Une fois dans l'eau, plus question de changer d'avis. D'abord, parce que c'est assez difficile de communiquer. Ensuite, parce qu'il fallait respecter les consignes de ssécurité.

Trois mois plus tard, nous avions tourné près de quarante kilomètres de pellicule, avec du bleu partout.
Le bilan ? C'est que je n'ai rien vu passer. Pourtant, il s'est passé des milliards de choses...

Si les dix premières années de ma vie ont fortement imprégné le film, je suis persuadé que ces dix mois de tournage influenceront sûrement le prochain...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 17:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 17:51    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant











Revenir en haut
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 17:57    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant









Revenir en haut
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 18:05    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

les affiches:
France

France Version longue

France 10 ans


Allemagne


Japon


Suède


USA

Revenir en haut
DeRNieR-SouRiRe
Admin : Sélénia
Admin : Sélénia

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2007
Messages: 16 994
Date de naissance: 27/03/1976
Localisation: Dans les nuages
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 18:07    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

sympas ces recherches! joli boulot!
__________________________________________


www.devant-soi.com

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MéLuSiNe
Sélénia2
Sélénia2

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2007
Messages: 6 203
Date de naissance: 09/08/1983
Localisation: UnderWorld
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 18:31    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

énorme génial mymy Okay
__________________________________________
Revenir en haut
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 19:12    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

merci beaucoup
Revenir en haut
Avant que l'ombre...
Modo : Arthur
Modo : Arthur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2007
Messages: 17 187
Date de naissance: 04/07/1988
Localisation: Metz
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Cancer (21juin-23juil)
龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 7 Fév 2009 - 21:31    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

Merci beaucoup pour cette somme d'informations
__________________________________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
tedy
Arthur2
Arthur2

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 1 835
Date de naissance: 13/01/1974
Localisation: Brest
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)
牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 8 Fév 2009 - 12:53    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

bravo Mymy pour ces recherche, j'en est appris un peu plus sur un films que j'adore
__________________________________________
Revenir en haut
MSN
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 8 Fév 2009 - 13:46    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

de rien
Revenir en haut
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 8 Fév 2009 - 19:39    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

je rajoute des photos









Si ça vous interesse j'ai de très nombreuses infos (quasi autant que pour le grand bleu) pour Subway, Léon, Nikita, le dernier combat et wasabi (ce dernier film n'est pas de Besson mais il le produit et est l'auteur du scénario)
Ps j'ai trouvé des infos sur ces films lors de mes recherches sur le grand Bleu et j'ai pensé à les récupéré au cas où
Revenir en haut
DeRNieR-SouRiRe
Admin : Sélénia
Admin : Sélénia

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2007
Messages: 16 994
Date de naissance: 27/03/1976
Localisation: Dans les nuages
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 9 Fév 2009 - 04:40    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

ça va venir mymy! chaque mois on aura un thème de recherche différent! donc je pense que tu pourras nous faire part de tes nombreuses recherches en temps voulu!
__________________________________________


www.devant-soi.com

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mymy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Fév 2009 - 13:37    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

ok
Revenir en haut
stan wetmore
Arthur1
Arthur1

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2008
Messages: 963
Date de naissance: 24/12/1965
Localisation: New Hampshire,USA
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)
蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 11 Fév 2009 - 03:20    Sujet du message: Le grand bleu Répondre en citant

I liked him best in "The Professional"....he also starred in Jumpers w/ Samuel Jackson     Je l'ai aimé le mieux dans "The Professional" ..... il aussi étoilé dans les Sauteurs w/Samuel Jackson Okay Okay Okay

__________________________________________
http://mylenefarmerportraits.ning.com/
Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:27    Sujet du message: Le grand bleu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Monde De Selenia Index du Forum -> Le Royaume des sept terres -> Laurent Boutonnat et Luc Besson -> Besson Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com